Copyright 2017 - www.verton-village.fr

 

VERTON « est un bourg protégé par de bons retranchements », situé en basse Picardie, entre Canche et Bresle, dans le comté du Ponthieu. Il est d’abord appelé :

VERTUNNUN en 855 (Hariulfe, Chroniques Centulence)

puis VERTONNO en 1045 ( Gallia Christiana)

VERTON en 1218 (cartulaire de Josse sur Mer), érigée en commune en 1393 par lettres patentes du roi,

et VERTON-SUR-MER en 1750. VERTON existait donc au commencement du IXème siècle. D’abord port de mer avec marché – des bateaux de gros tonnages arrivaient à Verton – les sables s’amoncelant les habitants tirèrent leurs revenus des hectares de marais salants ainsi que de la pêche en mer et en eau douce. Jusqu’à la fin du XVIIème siècle on cultivait le chanvre, le lin (fabrication de toile) et enfin la betterave.

 ancienne-ruche-verton

Les premiers possesseurs de la seigneurie de VERTON portent le nom du pays soit de VERTON puis se succèdent les TYREL ( famille normande des princes de Poix) puis les de SOYECOURT dont les armes « d’argent fretté de gueules »se voient à la clé de voute de la chapelle St Maur de l’église de Verton.

 

C’est François de SOYECOURT qui, par son testament du 10 avril 1591, donne la seigneurie de VERTON et toutes ses terres du Boulonnais à sa fille cadette, Charlotte, qui devient dame de Verton avant d’épouser François de la FONTAINE – SOLARE , le 5 octobre 1593 voir les origines de la famille.

 

Jusqu’à la révolution française les comtes de la FONTAINE – SOLARE sont maitres de tout le pays. On retiendra:

chateau-verton

  • Charles-Hubert-Marie-Gaspard de la FONTAINE – SOLARE (1719 – 19797)
    chevalier de Saint Louis, Capitaine des Canonniers des gardes-côtes.
  • Marie-Hubert-Gaspard de la FONTAINE – SOLARE (1775 – 1832)
    chevalier de l’Ordre de Malte, Maire de Verton en 1816
  • Louis-Hubert-Marie-Artus de la FONTAINE – SOLARE (ca 1800 – 1871)
    ancien mousquetaire du roi, Capitaine de Cuirassiers, Maire de Verton en 1842.
  • Henri- Artus-Ange-Charles de la FONTAINE – SOLARE (1834 – 1884),
    Maire de Verton en 1865.

 

Cette illustre famille habitait le château (près de l’église). A la mort du comte Jean-Marie-Artus-Paul-Henri (1859- 1906) celui-ci a été acheté par le Colonel FOUGEROUX de CAMPIGNEULLES, puis, est passé à des propriétaires privés .

 

Autre fait notable: la perte, par décret du 17 juillet 1870, de près de la moitié du territoire et d e la population de la commune, lorsque le Maire de VERTON refusa l’installation d’une gare de la ligne Amiens-Boulogne. Ce décret accordant leur indépendance aux hameaux, du Petit Marais, de la Folie et de Rang créa la commune de Rang du Fliers.

 

On ne saurait conclure ce bref historique de la commune sans faire mention

 acte naissance defosse

D’un historien local nommé Emile DEFOSSE né à Verton le 21 juillet 1832 En 1899, il rédigea avec Léon PLANCOUARD, correspondant du Ministère de l’Instruction publique pour les travaux historiques et scientifiques, un opuscule intitulé :

« VERTON-BOURG notes historiques »

 coverturedefosse 0

Cet ancien conseiller municipal, légua à sa commune dans son testament du 20 mars 1890 :

 

une « pièce de terre sise à Verton au lieu du chemin du Bahot pour l’établissement d’un cimetière communal à l’époque plus ou moins éloignée où le cimetière actuel sera rempli ou concédé ».

 

En attendant ce moment, il stipulait que les revenus de cette terre seraient « totalement donnés en bons de pain ou autrement par l’Administration municipale compétente au ménage pauvre de la Commune de Verton le plus digne d’intérêt ».

 

Ce legs fut accepté par délibération du Conseil Municipal présidé par Emile Sauguet le 08 janvier 1903.

 

Reconduite par baux successifs, la location de la parcelle communale dite « terrain Defosse » est devenue second cimetière communal.

 

Emile DEFOSSE repose dans le cimetière de la Commune, prés de l’église depuis le 14 octobre 1899 .

 acte defosse deces 0

A noter sur la pierre tombale une épigraphe originale à la mode du XIXème siècle.

 

pierre tombale-verton epigrahie-verton

Ni d’un de ses enfants adoptifs: Monsieur Charles-Guislain BRICO-BECQUET poète qui,le 15 janvier 1895 chantait Verton en de bien jolis termes.

poeme verton

 

Sources :
Etude pour servir à l’histoire du Ponthieu Verton-Bourg, notes historiques. Emile DEFOSSE et Léon PLANCOUARD, Montreuil sur Mer, Imprimerie Paul LE FORT 1899.
Archives municipales, registres paroissiaux.
Cartes postales, collection - Commune de Verton

 

MAIRIE

Rue de la Mairie   62180 VERTON

Tél. 03 21 84 24 40  -  Fax 03 21 84 84 73
commune.verton@wanadoo.fr

 

SERVICES TECHNIQUES

Chemin de la Laiterie   62180 VERTON

Tél. 03 21 84 33 79
voirie.verton@orange.fr

 

blason verton

Tel fiert
qui ne tue pas